4 avril 2021

No ballin' today.

Aujourd'hui c'est dimanche, il fait beau et je suis seul à la maison pour ce long week-end, le taf s'empile sur mon bureau et dans ma boîte email mais j'ai la flemme. J'ai envie de bouquiner, d'écouter de la musique, de bouquiner au soleil, d'aller taper le ballon. Pas de bosser, en tout cas.

Ça c'est pas dans le coin, c'est l'un des spots les plus cools de La Rochelle. Ça me manque.
 

Mais je suis cloîtré à la maison pour cause de plus grosse crise d'allergie depuis des années, voire même depuis le siècle dernier, c'est possible. Alors je sors pas, je colle pas mon nez dehors, je m'expose pas, je regonfle mon ballon pour être prêt "pour quand ça ira mieux" mais je reste à l'abri en prenant plein de trucs chimiques et de spray dans les nasaux.

Et en attendant je bave devant le très beau "Papier seulement, merci", drôle de truc imprimé du côté de La Fraternelle de Saint-Claude, autour du travail de Renaud Thomas qui y a passé un sacré moment pour réunir de quoi constituer un très curieux objet qui ravira tous les amateurs et les amatrices d'impression à l'ancienne. Magnifique boulot.

Et en attendant je déguste le dernier album de El Michels Affair, qui est une sacrée réussite. Probablement le meilleur album de ce début d'année, en tout cas.

Et en attendant, je mange des oeufs au plat et des chips en se demandant si ma fille et sa mère font un peu plus gaffe à leur alimentation que moi.

Entre autres.
Sinon ça va ce troisième confinement, chez vous ?


1 avril 2021

Churbex à Luxeuil-les-bains.

 

💡⚰
Ma fille et ma meuf m'ont refilé leur rhinopharyngite, ou le pollen ce printemps est cent fois plus vénère que celui de ces dernières années, j'en sais rien, mais je suis tellement au bout du rouleau à Luxeuil que j'ai presque pleuré en découvrant cette pauvre ampoule abandonnée durant une séance de churbex (urbex version cheap) avec l'ami Renaud Thomas dans une petite ville thermale de Haute-Saône : qu'avait-elle fait, elle aussi, pour qu'on la laisse finir son existence terrestre suspendue à son fil durant des années, à subir nuit et jour les assauts des saisons et la pisse des pigeons ?
A regarder le ballet des pelleteuses achever de temps à autre ce qu'il restait de ce pâté de maison d'une autre époque, comme elle ?
A se souvenir, émue, des nombreux corps blafards qu'elle aura momentanément illuminé, et possiblement un peu réchauffé ?
Où sont ces gens ?
Sont-ils morts ?
Le saura-t-elle jamais un jour ?
Le saurons-nous, nous-même ?
🌚

18 mars 2021

Bien moche.

Bon, ce truc est vraiment laid du début à la fin, mais passer à pied juste à coté m'a permis de souligner à quel point passer régulièrement devant (en bus, en auto) ne me laissait pas le temps d'apprécier le carnage à sa juste valeur.
Cette modeste photo ne rendra évidemment pas hommage à ce désastre.
En vrai, c'est bien plus immonde encore.


13 mars 2021

Pas tellement Adak.

"Hé Ju, j'ai vu passer pas mal de recommandations sur fcbk et insta pour des boxs de livres, ça ressemble pas mal à ton truc Adak non ? Ça se propage, les propositions alternatives à la librairie classique, c'est bien ça !".
(une connaissance, il y a 3 jours)

"Après avoir travaillé en start-up" = 💀
"Que des nouveautés" = 💀
"la box de mes rêves = 💀

Comment, quoi dire ?
Au secours, peut-être.
💀



8 mars 2021

The last one.

Aujourd'hui on a découpé la dernière bleue de Hongrie de la récolte de l'an passé.
On est en mars, et logiquement pendant qu'on déguste celle-ci, de jolis semis devraient faire leur travail dans le garage en attendant un peu de réchauffement et de soleil plus favorable au repiquage en terre.
Mais on voudrait déménager bientôt, avant la fin du printemps, c'est en tout cas l'idéal que l'on s'était donnés (et qui risque fort d'être compliqué, quelle période chiante mes aïeux) ; décision a donc été prise qu'il était inutile de lancer un chantier jardin, à mon grand dam car bordel, c'est réellement devenu l'un des trucs les plus satisfaisants dans lesquels je pose mon nez.
On pourrait le faire en pensant à la joie des "repreneurs" du logement que l'on habite, mais ce motif ne pèse pas assez lourd face aux tonnes de boulot déjà en retard.
Et à la petite qui pousse elle aussi, et plutôt bien, en demandant beaucoup d'attention aussi.
Chaque chose en son temps.


 

25 février 2021

Ateliers dans le pays de Montbéliard.

Fin de semaine dans le pays de Montbéliard : une planche collective réalisée par plusieurs mômes du collège où l'on intervient avec l'amigo Pierre Maurel, une vue d'un 4 Murs entre 4 murs, et une librairie simple et funky. Et fermée.

Ça va sinon vous, le couvre-feu, tout ça ?





15 février 2021

Et voilà que de nouvelles cartouches d'encre font leur apparition.

Les esprits les mieux renseignés auront identifié de quoi alimenter de vaillants duplicopieurs Risograph©.
Les autres s'en ficheront, et ils auront bien raison.


10 février 2021

Radio.garden/live

Impressionnant !
Les bons côtés d'internet, suite : radio.garden/live/
"Radio Garden is a non-profit Dutch radio and digital research project developed from 2013 to 2016, by the Netherlands Institute for Sound and Vision (under the supervision of Martin Luther University of Halle-Wittenberg's Goal Föllmer), by the Transnational Radio Knowledge Platform and five other European universities."
Sweeeeeeeeeet !


5 février 2021

Love & Rockets & Camping.

Au moment où j'écris ces lignes, le ciel est gris, il fait froid et le contexte général est encore plus chiant que de voir la neige tomber et fondre aussitôt au contact du sol.
Du coup, usé devant mes cerfa à la con et mes dizaines de courriers et de courriels en souffrance, je songe à la dernière fois que je suis parti en vacances. C'était il y a déjà quelques années de cela (snif) sur le littoral landais. Au soleil, l'odeur des pins, la nonchalance estivale, tout ça.
Et de fil en aiguille, je me remémore ce sympathique allemand qui avait posé son camping-car familial pas loin de notre petite tente et qui était passé devant nous un soir avec sa brosse à dents dans son magnifique tote-bag de Love & Rockets de chez Reprodukt, ce qui avait évidemment donné lieu à un échange instantané, pardi.
Je sais pas pourquoi je pense à ça, là, ce matin.
Probablement parce que lire des bons trucs sous le soleil en se tamponnant du monde extérieur, ne serait-ce pour quelques heures, ça me manque énormément. Et rencontrer des gens, aussi.
Hiver ! Tu m'emmerdes tellement, depuis toujours.



4 février 2021

Godspeed, S Clay Wilson.

Godspeed, S Clay Wilson.
🖤 😢
Genius. Infinite love to Lorraine Belcher Chamberlain.
(picture by Tim Forcade, 1969)


 

29 janvier 2021

If you work hard you can achieve anything (WRONG).

Emprunté chez Martin Page, au top.


"An Encyclopedia of Political Record Labels"





Très touché d'être remercié dans la liste des contributeurs du très chouette bouquin de Josh MacPhee, "An Encyclopedia of Political Record Labels", publié chez Common Notions, que je conseille à tou.te.s mes ami.e.s pour qui l'histoire de la musique enregistrée "engagée" peut signifier quelque chose.
Il y a des gens qui vous "empruntent" des dialogues, des idées qu'ils réutilisent sans vergogne et évidemment sans pour autant vous le signaler (ou alors après coup, ce qui revient souvent au même je trouve). Et puis il y les personnes qui vous créditent et vous remercient après un modeste et simple échange réduit à sa portion congrue au sujet d'un truc en commun, au détour d'un échange sur messenger : les chouettes personnes.
Je suis grand amateur du travail de Josh depuis belle lurette, de sa radicalité, de son engagement (notamment justseeds.org), je me réjouis donc que notre tout petit échange ait pu alimenter la nouvelle forme XXL d'un projet qui a eu plusieurs vies sous forme de fascicules/fanzines avant cela.
Thanks Josh !




22 janvier 2021

Godspeed Mr Phil Asher. 😢

Godspeed Mr Phil Asher. 😢

Focus | Restless Soul | Phoojun | Electric Soul | Phlash | Back 2 Earth ...
Merci pour la musique, gros gros gros pilier de la scène londonienne chère en mon cœur.
 

 

9 janvier 2021

Transmettre à ses enfants, suite : la neige, ça craint.

"Bon okay vous êtes sympas, vous me ramenez tout de suite à la maison, j'ai un bouquin à finir, et des galettes de riz, ici il fait trop trop froid, c'est à chier, la neige j'm'en contrefiche, d'ailleurs maman t'es sympa tu vas me porter, hors de question que je marche dans cette saloperie de neige à la noix".



 

 

6 janvier 2021

Le petit trou dans la prairie.

Le petit trou dans la prairie.

En bord de route, une maison sans clôture, idéal pour perdre votre enfant, votre banquier ou un membre du gouvernement.



5 janvier 2021

Retour aux sources.

 

J'ai habité dans la tour, juste là au fond, sur cette photo ci-dessous, et chaque fois que je passe à proximité (une fois par an, je dirais...), eh ben j'ai une grosse poussée de fibre nostalogico-mélancolico-cheloue.
Mais bon, vu le temps ce jour-là uh uh uh...


31 décembre 2020

Till the very last minute, fuck you, 2020. ❤ Zev Love X 4 ever ❤

En 1989, j'ai 16 balais.
J'ai les deux pieds dans le hip hop depuis quelques années, mais j'affine mes goûts en la matière au fur et à mesure que celui-ci évolue, et il évolue vite.

Quand 3rd Bass sort "The Cactus Album", on est déjà chauds à l'attendre, mais on se prend en bonus un featuring mémorable d'un type nommé Zev Love X dans la tête sur le mythique, inaltérable, classique inusable "The Gas Face". Là j'en place une pour mon homie Adam au passage. Rétrospectivement, quelle chance d'avoir eu un authentique b-boy de Phila dans la place pour m'envoyer des cassettes dingues, sans lesquelles j'aurais mis trois siècles supplémentaires à me tenir au courant de ce qui se passait sur le front du peura.

Bref, Zed Love X, donc.
Le mec s'installe dans le paysage avec son groupe KMD. Moi j'étais à fond, il avait un truc que les autres n'avaient pas, ça tout le monde l'avait capté tôt. Faut tout réécouter, d'ailleurs je vais faire çà MAINTENANT.
Pourtant, en 93, et à quelques jours d'intervalle, KMD se font jeter de leur maison de disques, mais surtout, Subroc, son petit frangin (le dj de KMD) meurt renversé par une bagnole. Dépression fatale pour Dumile, le mec perd pied, vit dans la rue, c'est la merde, ça dure un moment. Evidemment, tout ça on l'apprendra bien après.
Des années plus tard, lorsqu'il prend quelques kilos et le masque du vilain Docteur Fatalis (Les Quatre Fantastiques, Marvel tout ça tout ça) tout bascule à nouveau. Il devient King Geedorah, Viktor Vaughn, Metal Face, il devient MF DOOM, il devient DOOM.
On connaît l'histoire : Madlib, Stonesthrow, la renaissance, un nouveau public, tout ça. Des morceaux dingues, un flow unique et reconnaissable immédiatement, une créativité dans l'écriture et la prod qui nous ont accompagné au fil des années.

🖤 En décembre 2017, Jasmine et Doom perdent leur môme alors âgé de 14 ans. Ça commence à faire beaucoup de tragédies familiales, et aujourd'hui on apprend que DOOM est mort il y a 8 semaines de ça. On sait pas pourquoi, comment, on s'en fout : DOOM n'est plus, et c'est un bout de l'histoire du rap qui se casse.
DOOM laisse une empreinte parmi les plus singulières de toute l'histoire du rap. Il est un chapitre à lui tout seul, il est bien plus que ça.



21 décembre 2020

De la bave sur les bouquins.

 Chaque fin d'année, on me demande si j'ai des eu des lectures marquantes à conseiller, des parutions notables à partager, et cette fin d'an ne déroge pas à la règle.
Pour des raisons évidentes, j'ai moins arpenté les librairies qu'à l'accoutumée, et mes plaisirs de lectures, pour diverses raisons, sont moins légion que jamais (indice : "va chier, 2020").

En revanche, il y a des bouquins que j'ai lu, une fois, deux fois, plusieurs fois, il y en a même que je connais par cœur, alors en espérant me délester de ces expériences de lectures répétitives parfois un poil traumatisantes, j'exorcise via facebook. 📚

ATTENTION : certaines argumentations, retranscrites tant bien que mal auprès de la principale concernée (qui est vraiment un gros bébé), sont à prendre pour ce qu'elles sont, à savoir de grosses argumentations à deux balles, vraiment bien pourraves (des argus de gros bébé quoi). Désolé.

📚 "Anna et Froga", d'
Anouk Ricard. C'est évidemment probablement pour des mômes un peu plus grands qu'un bébé d'un an et demi, mais voilà, Sunny est super fan de Christophe, le ver de terre, donc bon.

📚 "Bonne Fête Maman", de Guillaume Dégé et Paul d' Orlando, chez Biscoto.
Si vous aimez les trucs barrés, les cacas bariolés et les chutes les plus abusées du monde, ce livre est pour vous. Enfin, pas celui-là, il est à ma fille, hein. Bref.

📚 "Lady Legends Alphabet", de Beck Feiner. Bon, on a aussi "Basketball Legends Alphabet" (entre autres titres de la même collec' à la maison), et je crois que la lectrice le préfère, mais personne ne me croirait si je disais ça, donc je préfère jouer la carte du papa woke qui joue la carte du féminisme dès le plus jeune âge.

📚 des imagiers à la con, bien chiants, bien relous, où faut chercher des tomates ou une petit chèvre insupportable, ce genre de trucs, mais qui éclatent la personne de petite taille qui vit également ici (non, pas Charlotte).

📚- "Qu'y a-t-il", d'Isabel Minhós Martins & Madalena Matoso, chez Maison Georges.
L'inventaire graphique le plus cool de la maison à ce jour, pas loin. Des heures de "cherche et trouve" en perspective !

📚 un livre avec une petite abeille qui a la dalle mais heureusement elle tombe sur un scarabée sympa qui lui dit d'aller bouffer des fleurs plus loin.

📚 "Perdu", d'Alice Brière-Haquet et Olivier Philipponneau, chez MeMo. Un peu répétitif quand on le lit 40 fois par jour, mais pour le coup, une super réinterprétation rythmée et hypnotique d'un grand classique.

📚 un livre avec des pages en plastoque où il faut poser son gros doigt plein de bave pour suivre le sens de l'histoire, enfin, c'est un grand mot hein (mais mazette, ça marchait super bien y'a 3 mois).

📚 "Moomin - Little book of colors", parce qu'il n'y a pas d'âge pour savourer les créations de Tove Jansson, un des trucs les plus géniaux de la création, justement.

📚 "Unstoppable" d'Adam Rex et Laura Park (Chronicle Books), une super histoire qui donne goût au trip collectif, avec des dessins magnifiques mais ça tout le monde l'avait deviné en lisant "Laura Park".

📚 "Le chien de Monsieur Monsieur", de Georgette. Bon, c'est simple, depuis plusieurs semaines, c'est l'un des deux bouquins préférés de Sunny, et pour donner l'eau à la bouche, quoi de mieux que de partager ses premières lignes ? "Monsieur Monsieur a un chien. Il s'appelle Toutou." Voilà, démerdez-vous avec ça hein, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise... (en vrai c'est vraiment super bien).

📚 "Petit Poupou", d'Isabelle Bonameau. L'autre bouquin favori, c'est celui-là, c'est juste super bien du début à la fin, même si comme beaucoup trop de bouquins pour les mômes, c'est fabriqué à l'autre bout du monde, vous nous faites chier, les gros éditeurs, hein.

📚- "J'aime", par Emmanuelle Bastien, à L'Agrume.
L'imagier qui a accompagné l'apprentissage de la découverte des livres de la mini-tornado-qui-bave, magnifique de bout en bout. Un cadeau qu'on nous a fait, et que l'on offrira.

📚 "Je joue", de Chuck Murphy, un truc que je trouve super nase et surtout super moche (je devrais pas dire ça, on nous l'a gentiment offert) mais que Sunny adore, eh ouais, on est déjà pas d'accord sur tout, ça promet.

Voilà pour les lectures marquantes de 2020. 📚📚📚

Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à faire qu'à 17 mois, l'enfant vivant sous notre toit a des dizaines de bouquins alors que cette ingrate ne sait même pas lire. 🎁 Vous vous reconnaîtrez et plus sérieusement, c'est ultra cool à vous. On vous remercie encore une fois ❤ parce que la concernée est trop occupée à baver dans sa turbulette dans son lit à l'heure qu'il est.